La garde à vue

Il faut savoir que l'avocat est quelqu'un qui intervient beaucoup en garde à vue.
Qu'est-ce qu'une garde à vue ? C'est important de le savoir.

Il faut savoir que l’avocat est quelqu’un qui intervient beaucoup en garde à vue.

Qu’est-ce qu’une garde à vue ? C’est important de le savoir.

Si vous voulez, lorsqu’il va exister suffisamment de présomption de culpabilité sur quelqu’un, une enquête doit être diligentée, afin de parvenir à la manifestation de la vérité. Je sais c’est très pompeux mais il n’y a que ces termes que je peux employer.  La personne va donc être placé en garde à vue par les officiers de police. Le placement en garde à vue c’est quelque chose d’assez délicat. Pour ma part depuis que j’exerce, je trouve que c’est une procédure qui est assez déstabilisante. J’aurais presque envie de dire humiliante, vu la façon dont on rentre dans l’intimité du gardé à vue, ça peut être assez déstabilisant, surtout quand on n’est pas habitué à ça. Donc quand la personne est placée en garde à vue, il faut qu’il y ait un avocat qui intervienne. L’avocat n’est pas obligatoire mais lorsque l’avocat est demandé par le gardé à vue il faut intervenir.

garde à vue
La garde à vue est un moment assez difficile pour tout le monde

En tant qu’avocate quand j’interviens à ce stade, il faut savoir que je n’ai pas accès à la procédure. Je m’entretiens vite fait avec l’officier qui m’a notifié le placement en garde à vue pour savoir quels sont les faits qui sont reprochés à mon client, celui qui a fait appel à mes services. Donc je m’entretiens avec lui pour bien comprendre pourquoi le client est là. Ensuite pendant la garde à vue, avant que mon client ne soit auditionné par le service de police, j’ai un temps d’entretien avec lui. Au cours de l’entretien, je prends connaissance avec le client, je lui dis pourquoi je suis là. À ce stade de la procédure, je ne suis là que pour m’assurer que la procédure et le droit ont été bien respectés, son droit à la défense. Je m’assure par exemple qu’il a bien vu un médecin, qu’il n’a pas été maltraité, qu’il a bu de l’eau, qu’il a eu le basique et que vraiment il a été bien traité.

Quand je finis de m’entretenir avec lui, et qu’il m’a expliqué pourquoi il a été placé en garde à vue, selon qu’il reconnaît les faits ou pas là n’est pas le débat, ensemble on élabore une stratégie. Il faut savoir qu’il aura trois options :

  • répondre aux questions
  • faire des observations spontanées
  • faire jouer son droit

Quand il est trop fatigué ou que je sens que ce qu’il peut dire peut être retenu contre lui, je lui demande de garder le silence pour qu’il soit beaucoup plus posé.

Là, la difficulté, c’est que c’est l’audition qui va être mené par l’EPJ (l’Européenne de Protection Juridique) qui va servir de base au parquet pour la suite de la procédure. Donc ça aussi c’est quelque chose à apprécier de manière équilibrée.

Le placement en garde à vue et quelque chose de compliqué. Moi au début, mes premières gardes à vue je ne savais pas trop comment plaider je ne savais pas trop ce qu’il fallait dire. Mais après avec l’expérience, la bouteille avec le fait de pratiquer, je commence désormais à avoir une certaine façon de mener les garde-à-vue.

Leave a reply